Le chant grégorien, icône d’une beauté séculaire

On se demande très régulièrement quel peut être le « secret » de l’intérêt toujours croissant pour le Festival de chant grégorien de Watou. Il est tout d’abord dû au thème lui-même : le chant grégorien. Le grégorien est la forme musicale la plus pure qu’on puisse se représenter. Il procure un repos bienfaisant, même lorsqu’on ne comprend pas le latin. C’est un chant universel, vieux de quinze siècles mais toujours actuel et ce, dans des cultures très diverses. Car cette musique s’adresse aux sentiments de tout être humain : amour, joie, inquiétude, résignation, angoisse, espoir ou confiance. Le grégorien est comme une onde de sentiments qui n’a rien à voir avec la  fréquence modulée ou les ondes longues et moyennes. ; il répond parfaitement à une grande faim de spiritualité et d’intériorité.                                                                                                Le grégorien est le son du silence, une musique pure qui possède quelque chose de fascinant ; il relève du mystère et même de la mystique. Grâce à sa profonde spiritualité et sa grande intériorité, il nous pousse inexorablement vers l’approfondissement spirituel. Pour beaucoup, ce chant est l’écho de l’éternité. Les mélodies comportent une beauté intérieure  presque insaisissable ; elles reflètent les mots comme de véritables icônes car la  musique et le texte sont réellement en symbiose.                                                   Le grégorien est d’abord un chant liturgique : il touche la sensibilité, il conduit silence, et possède une grande force mystique. Le beau et le sacré sont parfaitement intégrés dans le chant grégorien, en telle sorte que celui-ci peut être considéré comme une fresque, une mosaïque ou une icône qui est l’anticipation de la Beauté éternelle.

Le Festival de Watou, une plateforme pour une rencontre festive et un accord universel

 

Certaines villes ou régions sont devenues des « places to be », pour l’une ou l’autre discipline artistique comme Avignon pour les arts de la scène. De même, Watou a acquis parmi les amateurs de chant grégorien une réputation mondiale pour son festival triennal.

Dans diverses villes universitaires,  des congrès musicologiques sont organisés avec comme thème le chant grégorien, mais aucun festival n’attire un si grand nombre d’ensembles mondialement réputés ou de jeunes talents en dehors de toute compétition.

Le Festival international de chant grégorien est organisé tous les trois ans à Watou. Il est placé sous le signe du grégorien en tant que musique universelle et très vivante. Cette universalité revêt d’abord une dimension temporelle car le chant grégorien existe depuis plus de quinze siècles. Il est resté intact à travers les siècles et a résisté à toutes les vicissitudes de l’histoire. On peut aussi découvrir une dimension spatiale à cette universalité comme le montre la participation de chœurs du nord, du sud, de l’est est de l’ouest de l’Europe et de l’Extrême-Orient. La participation de groupes de cultures très diverses témoigne de son caractère  universel et interculturel.

Le très haut niveau de qualité des scholas participantes qui caractérise le festival ouvre de nouvelles perspective à cette très ancienne partie de notre patrimoine culturel. Grâce à ce haut niveau de qualité, à l’offre de chœurs très variée et à une programmation adéquate, le grégorien devient  particulièrement accessible aux auditeurs. Ils pourront y vivre une expérience riche de plaisir Et  seront touchés par la richesse des sons développés par les scholas professionnelles ou semi-professionnelles qui s’y produiront. Lors de chaque exécution, c’est  un tsunami de musicalité qui les submergera avec le phrasé particulièrement fluide des textes, l’homogénéité des voix et des interprétations à couper le souffle.  La variété des origines géographiques, des sexes et les âges des chanteurs lui offriront une passionnante diversité. Ils ressentiront cela comme un événement unique où l’émotion l’emporte sur la théorie. L’intérêt du public sur lequel le Festival peut chaque fois compter est donc particulièrement grand.

Le Festival possède encore une autre facette : il s’agit d’une rencontre festive où l’harmonie règne parmi tous les amateurs de chant grégorien. Cette rencontre a aussi une dimension humaine : tant ceux qui interprètent le chant grégorien avec une finesse communicative que ceux qui le vivent en l’écoutant ne manquent pas d’être émus par la noble simplicité, l’authenticité, le caractère mystique et la touchante expressivité de ce chant. Tant ceux qui ne sont pas familiarisés avec ce style de musique que ceux qui l’étudient depuis de nombreuses années ne pourront que s’enthousiasmer devant la profonde unité qui règne entre tous les participants.